Canoë family

Chez nous, la famille c’est quatre enfants. Trois pour mon amoureux et un pour moi. Violette, 15 ans. Maxime (son fils) et Victor (le mien), 10 ans tous les deux, les meilleurs amis du monde depuis la maternelle (et, soit dit en passant, malicieux entremetteurs de notre rencontre) et Oscar, 6 ans.

Les familles recomposées, ça fait de jolies séries télé et des articles souvent sympa dans les pages psycho des magazines féminins. Mais dans la vraie vie, les familles recomposées, ça fait beaucoup de bruit et de bazar dans la maison, des éclats de voix à table, des piles de repassage vertigineuses, des grands débats sur le choix du film du soir, une voiture qui ressemble à un minibus et une organisation des gardes qui nécessite parfois un tableau Excel. Alors forcément, au moment des vacances ou en week-end, pas toujours facile de trouver une activité qui réalise le grand écart des âges et des goûts de chacun pour rassembler tout le monde.

Mais miracle : cette idée d’une escapade en canoë sur l’Ognon émise par le grand chef de notre joyeuse tribu, a immédiatement soulevé l’enthousiasme général.

Ce début d’après-midi de juillet, nous voilà donc partis, chargés comme pour un trek de 15 jours dans le Sahara. A manger, à boire, des vêtements de rechange pour tout le monde, des casquettes, des lunettes et mille autres choses pour répondre au fameux “au cas où”, la devise si chère à Violette ;-) 

Direction la base nautique de Villersexel.

Ambiance5 CRTFComté

Ambiance5 CRTFComté

Descendre Ognon Canoe PAN S

Descendre Ognon Canoe PAN S

Pecheurs11 YGoux

Pecheurs11 YGoux

Vaches

Vaches

2 Canoe27 YGoux

2 Canoe27 YGoux

Une fois sur place, composition des équipages. Quelques négociations et concessions plus tard, il est convenu que Thomas embarque avec ses fils, moi avec le mien et Violette en solo dans un kayak. On nous distribue des pagaïes selon nos tailles. Oscar trouve que la sienne est décidément beaucoup trop petite, et puis il préférait la rouge ! Nous glissons nos affaires dans les bidons étanches, enfilons les gilets de sauvetage et hop, en trois coups de rame, nous voilà déjà au beau milieu de la rivière. A peine le temps d’apercevoir les élégantes façades roses et quelques-unes des innombrables fenêtres du château posé sur la rive gauche, que déjà nous filons sur l’eau. Les enfants à l’avant, les parents à l’arrière, pour guider. Et ramer.

L’Ognon est une rivière plutôt paisible et nous laisse tout le temps d’admirer les paysages et la vie qui défilent. Des pâturages peuplés de vaches qui lèvent la tête sur notre passage. “Regarde maman, celles-ci vont se baigner !”. Et c’est vrai. C’est l’heure du bain pour les Montbéliardes on dirait. Pas de quoi perturber cinq majestueux cygnes qui passent par là. Sur les deux berges, les prés laissent la politesse à quelques arbres épars, puis très vite, à un véritable rideau végétal. C’est luxuriant. Et délicieusement rafraîchissant. Un ballet de libellules bleutées nous escorte. Violette, qui nous devance largement, s’approche d’un bouquet de saules. Un couple de martin-pêcheur s’envole pour se percher un peu plus loin. Aux aguets. L’eau est si transparente. “ Victor, regarde là, tous les poissons ! ” crie Maxime depuis son canoë. “Papa, on les suit ? Et on les pêche pour ce soir ?” enchaîne Oscar. Une belle idée qui se perd dans une petite séquence de rapides précédant un barrage. “T’es sûre que tu vas savoir comment faire maman ?” Je laisse passer les autres équipages, j’observe et je choisis une autre voie pour négocier l’obstacle. Plus efficace a priori puisque nous voilà en tête ! Une petite heure déjà que nous naviguons et l’étonnante plage de sable qui borde une petite île, sonne l’appel du goûter. Goûter-baignade même ! Violette a laissé partir ses tongs sur l’eau et Oscar sa pagaïe. Passé l’instant de panique, ça barbotte joyeusement. “C’est trop bien cette journée !” convient, unanime, notre progéniture. Thomas jubile.

Retour à bord. Encore des prés, quelques maisons, des ponts et passerelles. Ici des pêcheurs nous font signe, un peu plus loin, c’est une famille qui pique-nique. On se double, on se chahute, on s’interpelle. Je me fais gronder par Victor qui trouve que je ne garde pas le cap et que notre canoë va n’importe où. “ La prochaine fois on change de parents ! Ou alors Max et moi on fait comme Violette : chacun son canoë ! “

Et puis, bien vite, trop vite, survient un dernier rapide. Nous approchons la zone d’arrivée. Dans les arbres alentours, un parcours accrobranche “S’il vous plaît les parents, on le fait après !“ supplient les garçons. On aperçoit aussi des tentes et des cabanes dans les arbres, celles du Domaine des Grands Lacs. Violette suggère qu’on dorme là ce soir. Si seulement…

Une dernière course s’engage pour atteindre les premiers la ligne d’arrivée. C’est serré, mais Victor et moi l’emportons au sprint (cette fois, c’est mon fils qui jubile ;-) et déjà s’achèvent ces 13km sur l’eau. “13 km, c’est beaucoup ! Heureusement que j’étais là. C’est quand même moi qui ai le plus ramé aujourd’hui dans cette famille” assure Oscar.

Plus d'infos :
Office de tourisme du Pays de Villersexel
33 rue des cités - 70110 Villersexel
03 84 20 59 59
www.ot-villersexel.fr 

Nos réseaux

Informez-vous
Liste des offices de tourisme  et bureaux d'information touristique
Balade en Haute-Saône
Trouvez vos itinéraires à pied, à cheval, en vélo ou en bateau
Nos partenaires
Sites, annuaires ...
© 2017 Destination 70 - Réalisé par DN Consultants
Destination70 Le département de la Haute Saone